exadata

Les bonnes raisons d’utiliser Exadata et Oracle DB-Inmemory ensemble

Oracle-Exadata-Machine2Je reprends aujourd’hui un sujet publié sur le blog srvctl : https://srvctlblog.wordpress.com/2015/03/05/doctech-10-bonnes-raisons-dinstaller-oracle-db-in-memory-sur-exadata/

En effet, il est intéressant de savoir si l’option In-Memory d’Oracle 12c n’est pas superflue lorsque l’on travaille sur des machines Exadata (et vice-versa). Et la réponse est non!

La force de l’option In-Memory d’Oracle 12c est la fusion du « meilleur des deux mondes », l’analytique et le transactionnel. Et pour cela, la plateforme Exadata apporte toute sa puissance sur le transactionnel et les opérations traditionnelles sur la base Oracle (chargement, mises à jour, etc..). L’option In-Memory permet elle un gain de performance x10 à x100 sur les requêtes analytiques.

Les points importants

Pour avoir pu le tester récemment lors d’un PoC sur une application décisionnelle à forte volumétrie (tables de l’ordre du milliard de lignes) et je peux confirmer que les points les plus importants sont:

Tolérance aux pannes

Sur Exadata, vous pouvez configurer la base de données In-Memory pour être tolérante aux pannes. En effet, cette fonctionnalité n’est disponible que sur les Engineered Systems Oracle avec la possibilité d’assurer le mirroring automatique et permanent des données en mémoire même après la perte d’un noeud.

Il suffit d’ajouter le mot clé DUPLICATE pour que la données soit montée en mémoire sur plusieurs noeuds et assurer la redondance et la performance.

exa_mirroring_inmemory

 

 

 

 

Un très bon blog de Christian Antognini à lire sur le sujet: http://antognini.ch/2014/11/the-importance-of-the-in-memory-duplicate-clause-for-a-rac-system/

Extension de votre DRAM: flash et cellule de stockage

Lorsque vos données ne peuvent pas tenir entièrement dans la mémoire DRAM, vous obtiendrez toujours des performances exceptionnelles d’analyse grâce aux cellules de stockage et au Flash de l’Exadata. Pour les mêmes raisons, le chargement des données dans l’IMCS (In-Memory Columnar Store) est très rapide.

Nous avons pu constater des gains très importants sur toute la chaine d’alimentation de manipulation des données, tout en maintenant une performance exceptionnelle des requêtes analytiques.

OLTP est plus rapide sur Exadata

Vous pouvez exécuter vos requêtes analytiques en mémoire directement dans une base de données OLTP, plus besoin de les dissocier et de subir les problématiques et les délais de synchronisation ou de réplication des données. Désormais tous les types de requêtes (OLTP et Analytique) peuvent se faire dans la même et unique base de données. Exadata permet l’analyse en temps-réel mieux que toute autre plate-forme.

Exadata: La plateforme de développement chez Oracle

Exadata est la plate-forme de développement chez Oracle pour Oracle Database In-Memory. Les problèmes sont donc découverts et corrigés sur Exadata en premier.

Exadata est aussi la principale plate-forme pour les tests de base de données Oracle, la validation des Bests Practices HA (Haute Disponibilité), les outils d’intégration et le Support. Ce sont les mêmes raisons qui en font la meilleure plateforme pour la base de données Oracle qui s’appliquent à Oracle Database In-Memory.

Exadata: la machine dédié à la base de données Oracle

Oracle développe et assemble tous les éléments de la machine Exadata dans un seul but, réaliser la meilleure machine pour exécuter la base de données. Elle est livrée pré-optimisée, y compris pour l’option InMemory.

 

Conclusion

Il est donc impératif de ne pas écarter la solution Exadata lors de votre évaluation de l’option InMemory DB. Les gains autant en termes de performances, de TCO et fiabilité sont très nombreux.

 

A lire la version sur le blog de Maria Colgan @db_inmemory : Do I still need Exadata now I have Oracle Database In-Memory?